septembre 2008

Archive mensuelle

Chronique d’un krach financier

Créé par le 30 sept 2008

L’actuelle crise financière marque la faillite d’une idéologie selon laquelle le système financier peut s’autoréguler. L’intervention de l’Etat dans le système financier clôt trois décennies, celles de tous les excès, du crédit mais aussi de l’élargissement inadmissible des inégalités dû à l’emballement sans contrôle de la finance de marché. L’énormité du déficit public américain à venir et le retour des réglementation indispensables dans les banques et les marchés de capitaux vont durablement accroître les coûts de crédits et limiter les leviers de l’endettement.

Le mécanisme du surendettement s’est mis en place aux États-Unis. Il trouve son origine dans la débauche des crédits hypothécaires dans l’immobilier. Le processus est le suivant: un ménage emprunte de l’argent pour acheter une maison. La maison est la garantie de l’emprunt. Si la valeur de la maison augmente, le ménage emprunte davantage pour des besoins de consommation. Une maison peut ainsi garantir plusieurs prêts. Or la baisse du marché de l’immobilier a provoqué une baisse des valeurs hypothécaires et réduit la capacité d’endettement.

usa.gif

Il se trouve que plusieurs crédits ont été distribués sans aucun plancher de ressources. En clair, sans vérifier qu’ils n’étaient pas trop élevés pour leurs revenus. Il s’agit des crédit dit « subprimes » à taux variables (négociables chaque trois ans). Ainsi la charge de paiement mensuels sur les ménages a-t-elle pu s’accroître brusquement de 25% à 40% au dessus du niveau initial. Il faut savoir que les crédits aux États-Unis peuvent être accordés librement par des courtiers. Ceux-ci les transférent à des banques d’affaires qui les regroupent pour les vendre à des investisseurs sous forme de titres financiers.

La titrisation est une technique qui consiste à loger dans une société des crédits consentis à des ménages par exemple, puis vendre les titres à des investisseurs. Ainsi les créances des banques se trouvent sur des marchés financiers (Wall Street, Tokyo, Londres, Paris,…). La chutte du marché de l’immobilier a ébranlé tout le système financier. Pas seulement au Etats-Unis mais par tout dans le monde.

Quelles sont les conséquences sur les économies européennes?

A suivre

Chronique d’un tremblement de terre financier

Créé par le 28 sept 2008

La crise est une phase d’un cycle. Les cycles économiques sont de trois natures: long, moyen et court.

La crise du cycle long est la plus grave car elle implique un changement de fond de l’économie.

Sommes-nous entrain de vivre la crise du cycle long? Plusieurs signes corrobore cette hypothèse. Le jours à venir nous apporterons la réponse mais pas la solution.

bourse.bmp 

Quelque soit le degré de notre connaissance de l’économie, il faut faire preuve d’humilité devant les phénomènes monétaires. Les économistes ont tenté de comprendre les mécanismes monétaires et leurs liens avec la sphère réelle (celle des échanges marchands) mais en vain. Plusieurs théories se sont succédés pour arrimer un systéme de pensée monétaire. J-M Keynes est l’un des pionniers dans ce domaine.

La légéreté avec laquelle certains hommes politiques traitent la question économique me révolte. Récemment, un président d’une grande puissance s’est aventuré pour commenter la crise financière et  donner des recommandations.  Entre simplisme et désinvolture, le discours a ressemblé à une caricature de mauvais goût. Comme quoi « Il arrive qu’un président soit victime de son négre« 

La chronique ne fait que commencer…

 

 

L’école de l’amour

Créé par le 21 sept 2008

Votre amour, madame, m’a fait entrer dans les cités de la tristesse
Et moi avant votre amour je ne savais ce qu’est les cites la tristesse
Je n’ai jamais su que les larmes sont de l’humain
Que l’humain sans tristesse n’était que l’ombre [souvenir] d’un humain

img4828.jpg

Votre amour m’a appris a être triste
Et depuis des siècles j’avais besoin d’une femme qui me rendrai triste
D’une femme ,dans ses bras que je pleurerai comme un oiseau
D’une femme , qui rassemblerai mes morceaux tel les pieces d’un vase [bocal] cassé
Votre amour madame, m’a enseigné les pires manières
Il m’a appris a regarder dans ma tasse plusieurs fois durant la nuit
A essayer les remèdes des guérisseurs et à frapper les portes des voyantes
Il m’a appris à sortir de chez moi pour errer dans les rues
Et à rechercher votre visage sous la pluie et dans la lumière des feux
A rassembler a partir de vos yeux des millions d’étoiles
O femme qui a pertubé le monde , O ma douleur, O douleur des Nays

Votre amour, madame, m’a fait entrer dans les cités de la tristesse
Et moi avant votre amour je ne savais ce qu’est les cités de la tristesse
Je n’ai jamais su que les larmes sont de l’humain
que l’ humain sans tristesse n’était que l’ombre [souvenir] d’un humain
Lire la suite »

L’écume des jours

Créé par le 07 sept 2008

La rentrée réserve toujours des surprises, des changements et de nouvelles donnes. Il appartient à chacun d’entre nous de mettre l’ordre dans ses idées et actualiser ses informations. Chaque jour nous sommes amenés à prendre des décisions plus ou moins décisives. Le cumul de nos décisions détermine nos orientations futures et notre positionnement. Celles et ceux qui hésitent et tremblent chaque fois où ils se trouvent à la croisée des chemins ne font pas leur histoire encore moins l’Histoire des hommes et femmes.

Le quotidien nous empêche souvent de voir nette. L’emploi temps rythmé par les rendez-vous de la vie, privée comme professionnelle, ne laisse guère le temps à un retour vers soi. Les grandes décisions nécessitent du temps. Un temps de concertation mais aussi un temps pour soi. L’écume des jours est bien le reflet de cette absence de temps pour soi.

sanstitre.bmp

romaindesforges |
LGP 2008 |
Municipales Trévoux 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la marianeland
| Rognacpourtous
| Mouvement Républicain Français