Mes lectures m’ont amené à revisiter un article « très technique » sur le théorême de Arrow. Kenneth Arrow, économiste américain (1921- ), est un petit génie. Il a reçu en 1972, le « Nobel » d’économie pour ses multiples contributions à l’analyse économique. De gauche mais libéral, néoclassique mais avec quelques tendances interventionnistes, il est difficilement classable. Allez on va dire centristeClin doeil

Son théorème est en fait politique. Il s’inspire fortement de ce qu’on appelle le paradoxe de Condorcet (1785).  La question que se pose Arrow est de savoir s’il est possible, à partir des préférences de plusieurs individus, de construire une relation de préférence collective qui respecte les préférences individuelles.

Pour comprendre la démonstration cliquez ici

Paradox d'Arrow ou la démocratie impossible! democratie-1600x1200_12284161111

Les défenseurs de la démocratie soutiendront sans doute à ce stade que la démocratie directe est effectivement impossible, ce qui justifierait l’élection de représentants. Mais cet argument ne tient justement pas puisque l’élection des représentants est elle-même une procédure d’agrégation des choix individuels en choix collectifs, et qu’elle est donc impossible (selon les hypothèses démocratiques) pour les mêmes raisons.  

De plus, que peuvent bien représenter ces « représentants »? L’« intérêt général»? Mais qu’est-ce que l’intérêt général si ce n’est une agrégation des intérêts individuels, et donc une fable de plus? Et s’ils n’appliquent pas l’intérêt, qu’appliquent-ils donc? La réponse crève pourtant les yeux: leur intérêt particulier, qui lui, existe bel et bien.

Et les lois votées par les différents élus à toutes les échelles? Sont-elles l’agrégation des choix des élus, à défaut des choix des citoyens? Pas davantage. À quoi correspondent-elles? À rien, ou peut-être, à l’intérêt particulier de quelques-uns.

4bc286857c46c718d50a0b736cb9b070

Je pose donc la question : Que représentent les «représentants»? Hélas, je connais la réponse à ma question: «Ils sont élus par la voie démocratique et c’est ce qui fait leur légitimité». Mais c’est précisément la légitimité de la voie démocratique qu’il faut établir!!! Or elle n’est pas légitime puisqu’elle est impossible. Autant tirer au sort ces fameux « représentants » et proclamer que leur légitimité est assurée par la «voie aléatoire»!