Les croyants se reconnaissent

Créé par le 01 avr 2008

Il y a certainement quelque chose qui guide ce monde et ceux qui le peuplent. Nos conflits, nos haines, nos polémiques et nos passions ne sont que d’insipides tohu-bohus. Lorsque notre corps se met à flétrir et notre raisonnement à s’anéantir, c’est cette chose qui vient meubler nos journées et étinceler nos nuits. Ainsi lorsque le support (le corps) reconnaît la substance (l’âme), le sentiment s’exprime en courage et la protestation en croyance. 

Cette chose occupe notre conscience et fait de nous des êtres de culture…On l’appelle la religion (la catégorie) lorsqu‘elle affiche le dogme et formalise la coutume. On l’appelle idéologie (la doctrine) lorsqu‘elle brise le tabou et carène la conscience.

moine.jpg

Mais cette chose est bien supérieure. Elle est en nous depuis la nuit des temps. Nos ancêtres l’ont exprimé dans les livres qu’on a, dans un premier temps, sacralisé puis mystifié pour la rendre inaccessible à l’esprit rationnel et impénétrable par la modernité opulente.

Je les reconnais par les mots, les gestes et les sens. Je les identifie par les mots lorsqu’ils se mettent à discourir. Je les découvre par les gestes lorsqu’ils se rebellent. Je sens que la passion les tourmente.  Une espèce d’hommes et de femmes qui estime la chose et sublime sa présence. Ce sont les croyants

Ils sont souvent pudiques et réservés, se cachent derrière l’intime et récusent le cruel. Ils démarrent leurs journées par un regard vertical et redevable. Ils s’arrêtent devant l’insignifiant et donne du sens au moment. Pour eux, croire n’est pas un exercice de démonstration et encore moins une fanfaronnade. La chose les habite…ils savent qu‘ils ne peuvent guère lui mentir. 

Les croyants ne sont pas toujours dans le style. Parce qu’elle est autarcique, la « doctrine » les éconduit. Bien que la « catégorie » les rattrapent, ils savent, tout de même, s’identifier à l’essentiel, c’est à dire à la chose. 

Nicolas Hulot: « N’ayez pas peur! »

Créé par le 31 mar 2008

Dans Le Monde du 3 octobre2007, Nicolas Hulot appelle le président de la République et le ministre de l’Écologie Jean-Louis Borloo à « ne pas avoir peur » de trancher avec « audace » en faveur de l’écologie lors du « Grenelle de l’environnement ». Le « Grenelle de l’environnement », « moment crucial de vérité, doit être celui de la maturité démocratique », écrit Nicolas Hulot dans cette tribune. « L’écologie est enfin sortie de son ghetto, mais ne rêvons pas : les choix décisifs restent à faire », ajoute-t-il.

Dans le JDD du 30 mars 2008, à la question Qu’attendez-vous de la loi-cadre sur l’environnement qui doit être présentée avant l’été?

Il a répondu « …, je ne doute pas du contenu de la loi, mais j’attends de voir comment nos députés et nos sénateurs vont la recevoir. L’expérience nous a appris à être prudents sur ces sujets-là. Beaucoup de députés ont signé le pacte écologique pour les législatives, mais quand nous les avons conviés pour une réunion d’information, ils n’étaient plus que deux!« 

hulot.jpg

Dans le monde comme en France, l’écologie parvient désormais à mobiliser. Mais pas encore durablement…
« Il y a beaucoup de croyants et peu de pratiquants. Je n’ai pas de recette magique. Les gens sont à juste titre accaparés par leurs problèmes quotidiens, d’où la nécessité que les acteurs politiques aient une vraie vision des choses et soient sans concession. C’est pour cela que j’attends beaucoup de l’Europe. Elle doit jeter des actes politiques forts, en termes de fiscalité notamment. Il faut absolument mettre en place cette écluse fiscale aux frontières, la taxe de Cambridge qui concerne les produits importés de pays qui n’ont pas ratifié le protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre, qui permettra d’éviter les délocalisations ».

Finalement, les politiques sont les plus frileux.
« Je suis convaincu qu’ils sous-estiment la mutation latente, la capacité de l’industrie à s’adapter, la disponibilité de l’opinion. Il y a un manque de créativité et d’audace chez eux. Ils sont happés par leur fonction. Il faut un temps pour l’action et la décision mais il faut un temps pour la réflexion. Tout ne peut pas être prémâché par des conseillers. »

I will survive

Créé par le 29 mar 2008

Le temps d’un weekend

Image de prévisualisation YouTube

Tibet : massacre avec retenue!

Créé par le 25 mar 2008

On n’a pas fini avec le Tibet. Le peuple tibétain opprimé depuis des décennies s’est réveillé pour revendiquer son droit à l’autodétermination.

Malgré le pacifisme béat de leur leadership, les tibétains se sont mis en ordre de marche pour libérer leur pays de la main mise de l’empire chinois. La Chine de Mao a défiguré leur civilisation et bafoué leurs libertés fondamentales.

Étudiants, moines, commerçant, chômeurs, jeunes et vieillards se sont levés contre l’oppression. Au fin fond de leurs montagnes, bien isolé des regards et des médias, ils ont défié l’appareil militaire d’un régime remarquablement autoritaire.

A cette arrogance, les responsables occidentaux, depuis leurs citadelles, ont appelé, avec frivolité, les autorités chinoises à la retenue.

Quelle retenue? Celle de massacrer un peuple isolé!

pekin2008assassinat.jpg

Par tout dans le monde, des voix s’elèvent pour réclamer le boycotte des jeux olympiques de Pékin. Je ne pense pas qu’il s’agit d’une bonne idée. Il importe de rester solidaire avec le peuple chinois et lui montrer que les valeurs olympiques sont celles de la liberté et de la paix. Beaucoup de chinois espèrent voir le monde entier débarquer à Pékin, le temps des jeux, pour apporter sa solidarité.

En revanche, je suis persuadé que le boycotte de la cérémonie officielle est un geste incontournable. Le régime chinois doit comprendre que notre indulgence a des limites. Sportifs, comme politiques, nous ne transigeons pas avec l’oppression.

Saliha l’âme du Kef

Créé par le 20 mar 2008

Comme chaque weekend je vous propose un chanteur de mon choix. Cette semaine je vous présente Saliha.  

Saliha, de son vrai nom Salouha Ben Ibrahim Ben Abdelhafidh, née en 1914 à Nebeur, gouvernerat du Kef (Tunisie) et décédée en novembre 1958 à Tunis, est une chanteuse tunisienne. Artiste passionnée et authentique, elle demeure à travers ses chansons attachée à son terroir et à ses origines campagnardes.

saliha.jpg

Une voix prenante, profonde, au timbre mi-religieux, mi-lubrique. Je n’ai pas trouvé une vidéo de Saliha. La séquence suivante est un morceau de Saliha, chanté par Nawel Gacham.
 

Image de prévisualisation YouTube

Pavarotti le ténor de l’Italie

Créé par le 15 mar 2008

Comme chaque weekend je vous propose d’écouter un peu de musique de mon choix. Cette semaine je vous présente Luciano Pavarotti.

Image de prévisualisation YouTube

Luciano Pavarotti est né à Modène en 1935 et mort dans la même ville le 6 septembre dernier. Souvent cité comme le plus grand et le plus populaire chanteur d’opéra, il a chanté les plus grands airs classiques, notamment ceux de Verdi et Puccini et a également collaboré avec des artistes venus de divers univers musicaux, comme Sting, Elton John, Céline Dion ou encore les Spice Girls.

En plus de quarante ans de carrière, il a contribué à populariser la musique classique au cours de nombreux concerts télévisés, particulièrement lors des séries de représentations des Trois ténors avec Plácido Domingo et José Carreras.

Pavarotti a également usé de sa popularité pour le succès d’actions de charité, à l’occasion de concerts à l’issue desquels sont récoltés des fonds.

Pagny et sa liberté de penser

Créé par le 08 mar 2008

Pour ce weekend, mon choix est tombé spontanément sur Florent Pagny.

 Image de prévisualisation YouTube

Marcel Khalifé

Créé par le 29 fév 2008

Comme chaque fin de semaine je vous propose une pause musique. Ce weekend je vous propose le grand chanteur libanais Marcel Khalifa.

marcelkhalifa.jpg

Marcel Khalifé est né en 1950 à Amchit, un petit village sur la Côte au Nord de Beyrouth. Son grand-père était pêcheur et joueur de flute. Il vécut parmi les pêcheurs, les paysans et les tsiganes, dans une ambiance à la fois musulmane et chrétienne :

Lire la suite »

Une démocratie municipale pour quoi faire?

Créé par le 26 fév 2008

J’ai reçu ce remarquable billet de Christian Ursulet:

« Peut-on accepter de vivre dans une société qui, à quelque niveau où elle se situe, conçoit que l’on s’oppose intellectuellement à l’exercice de la démocratie?

Cette société serait en état de déliquescence! Peut-on accepter que quiconque, des membres de cette société puisse dicter et imposer un libre arbitre intellectuel à tous, sous prétexte d’hypothétique échec à récolter, à l’occasion d’une consultation électorale à venir, faisant ainsi référence aux difficultés passées ? Cette société là, serait atteinte !

Ce serait faire sérieusement douter, des capacités du citoyen à mettre en application les justes motivations de sa raison et de sa conscience ! Ne soyons pas naïf à croire, que nous en sommes encore là, en 2008. Il faut être heureux d’apprendre que le calendrier ne s’est pas arrêté en 2001. Tout échec est nourri d’expérience exceptionnelle. Il importe de dénier toute exécration suggérée ou suscitée, porteuse sans conteste, du rejet de l’autre. Epouser la haine d’autrui, ne peux que déservir et déboucher sur les maux les plus destructeurs. Aussi, M. OUESLATI je souscris pleinement à l’essentiel de vos réflexions sur la démocratie. Leurs buts, qui a été d’éclairer, donne la vision, j’en ai la conviction que notre société a de moins en moins de chance de se tromper

Lire la suite »

Ingrid Betancourt : 6 ans de trop

Créé par le 24 fév 2008

L’indifférence pèse plus lourd que les chaînes.

ingrid.jpg

Je vous invite à consulter le site des otages colombiens (cliquez sur l’image).

logoingrid6ans1903.jpg

 

1...345678

romaindesforges |
LGP 2008 |
Municipales Trévoux 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la marianeland
| Rognacpourtous
| Mouvement Républicain Français