Je me trouve actuellement quelque part en Suède. Un pays super par ses paysages et la sympathie de ses habitants. Le plus frappantdans les quelques villes que j’ai pu visiter est le respect instinctif des règles de circulation et l’équilibre entre les trois grands utilisateurs de la voie publique: voiture, piétons et vélos.

Le code de la route ici a évolué depuis quelques années pour s’adapter aux nouvelles formes de circulations des individus. J’ai eu le sentiment que les prémices de l’époque « tout voiture » est révolu. Les vélos envahissent l’espace public et prennent part à l’organisation sociale de la mobilité.

photoavrilmai2008189.jpg

Plus spectaculaire, le dynamisme de l’économie Suédoise. Une économie industrielle qui a su garder une place de choix à l’agriculture dans l’aménagement du territoire et n’a pasmisé exclusivement sur le tertiaire. Avec un taux de prélèvement fiscal parmi les plus élevé en Europe, la Suède a introduit une dose non négligeable de flexibilité sur son marché du travail et a pu cantonner le taux de chomage entre 4 et 5 %. Le dynamismede l’économie suédoise se mesure aussi par sa capacité à maîtriser ses diverses formes de pollution. A Stockholm, les niveaux de pollution ont été réduit d’une manière significative. Les voitures qui s’aventure au centre ville sont sévèrement taxées. Le transport en commun est très fréquent.

Nous avons beaucoup à apprendre de ce pays!

Seul inconvénient le soleil de minuit Sourire